Qu’est-ce que le Business Process Management ? (BPM)

Le sigle BPM vient de l’anglais “Business Process Management” et signifie “Gestion des Processus Métiers”. Il désigne les logiciels qui modélisent, orchestrent et automatisent les processus métiers à travers une interface réactive. Le BPM est l’ensemble des étapes du processus, de l’analyse à l’implémentation.

Le recours à un logiciel BPM possède un intérêt pour modéliser les outils de gestion des entreprises et gagner en agilité avec les processus internes. Ainsi, l’outil permet de définir un responsable de tâches et le moment où elles doivent être réalisées. Il permet également de les exécuter et les automatiser dans l’interface au bon moment avec les bonnes données.

Comment fonctionne le Business Process Management ?

Le Business Process Management est une façon de concevoir le business et d’être réactif face aux contraintes multiples. Il donne une vision d’ensemble sur les différents services des entreprises qui permettent de visualiser leur avancement et de les répartir de manière automatique. Cela réduit efficacement les erreurs de traitement. Voilà donc un premier élément de réponse pour comprendre le principe du BPM.

Le BPM en quelques chiffres :

Le BPM représentera un marché de
14,4 millions
d’ici 2025.

Sur une échelle mondiale,
82%
des répondants à l’enquête déclarent allier une connaissance et une pratique du BPM dans leur travail.
Selon l’étude du Capgemini Global Business Process Management Report

Les perspectives sont donc prometteuses pour le développement de la solution BPM et son utilisation !

Comprendre les concepts du BPM

Il faut imaginer un processus BPM comme un ensemble d’étapes à réaliser en série ou en parallèle. Certaines sont obligatoires, d’autres optionnelles, le tout orchestré avec agilité en fonction du contexte spécifique de chaque instance de processus.

Qu’est-ce qu’un processus métier ?

Après avoir défini l’outil BPM, attardons-nous sur le concept central de processus métier. La modélisation des processus métier de l’entreprise est une série d’actions menées afin de parvenir à un objectif. On retrouve des processus métier plus ou moins denses et complexes dans tous les secteurs d’activité. Avec le temps, un processus métier peut justement devenir trop complexe avec des tâches quelque peu répétitives et à faible valeur ajoutée. Le but sera avec les outils du Business Process Management de trouver une nouvelle organisation ou un nouveau fonctionnement des processus d’entreprise afin de créer un workflow plus fluide pour gagner en performance et en qualité.

Vous pourrez retrouver ici un cas d’étude clinique afin de mieux saisir et de contextualiser les apports de la solution.

Qu’est-ce qu’un processus métier ?

Le cycle de vie d’un Business Process Management se découpe en plusieurs phases :

1.

Diagnostic et analyse :

Une étape d’anticipation importante ou l’entreprise réalise le diagnostic complet, issu d’une observation de ses processus internes en étudiant ses objectifs concrets et son contexte de fonctionnement actuel. L’outil permet de déterminer et cartographier les besoins pour y répondre de manière précise aux étapes suivantes.

2.

Modélisation :

Durant cette étape, il s’agit de modéliser les processus métiers avec le logiciel en prenant en compte l’instance. L’instance représente l’exécution du processus. Pour illustrer cela, prenons l’exemple d’un processus métier de gestion des candidatures : pour un même modèle de gestion de processus de recrutement, chaque candidat représente une instance qui peut avoir un traitement différent, avec des étapes variées selon certains critères ou des intervenants variés selon un profil de poste. La modélisation amène à des pistes exploitables pour l’automatisation de tâches. Il est évident qu’automatiser un processus permet non seulement d’accélérer son traitement, mais aussi d’éviter les erreurs. Il convient cependant de réaliser un juste dosage de l’automatisation, afin de conserver une certaine cohérence et souplesse de travail.

3.

Implémentation :

Définir les bons paramétrages pour l’implémentation, puis la bonne exécution du BPM.

4.

Surveillance :

Il s’agit lors de cette étape de surveiller visuellement si les résultats espérés sont atteints, afin de mieux piloter l’outil et de l’adapter ensuite. Une étape qui se révèle essentielle dans l’organisation afin de résoudre les éventuelles problématiques et d’en tirer le meilleur.

5.

Optimisation :

Étape finale et parfois nécessaire pour optimiser les processus et qu’ils s’adaptent au mieux aux besoins de l’entreprise, les faire co-évoluer. En effet, une solution générée par le BPM évolue en permanence en fonction des besoins.

Quels sont les bénéfices à utiliser
un BPM ?

1.

Productivité :

Que ce soit à travers une optimisation de l’organisation des processus de travail des entreprises, avec un meilleur onboarding, pour automatiser certaines requêtes, il est certain que le Business Process Management fait gagner en efficacité et en productivité.

2.

Réactivité :

Le BPM permet un suivi précis des processus des entreprises, permettant une analyse et une optimisation constantes, voire un réajustement si besoin. Vous aurez un réel gain d’agilité dans les processus et de réactivité face à la gestion d’éventuels imprévus.

3.

Réduction des coûts :

L’organisation et l’optimisation des processus permettent une maîtrise des coûts, une surveillance et ainsi une réduction des coûts quotidiens des entreprises, ou plus ponctuels.

4.

Qualité :

Une organisation plus maîtrisée et ajustée en continu offre une meilleure qualité d’expérience client, utilisateur, optimisant donc la démarche d’amélioration continue.

Comment mettre en place un processus BPM ?

Pour construire un projet de modélisation, il convient avant tout de disposer d’un outil adapté en matière de modélisation des processus et d’une interface simplifiée. En effet, ce n’est que grâce à ce type de données que l’on va pouvoir trouver de véritables possibilités en matière de perfectionnement des processus. Heureusement, le processus BPM est justement conçu pour modéliser le système d’une entreprise et les processus métier utilisés par cette dernière dans le cadre de son activité.

Cette modélisation va permettre d’identifier et d’analyser les pistes d’amélioration et de tester les nouveaux processus, d’automatiser, afin de gagner en performance. Le logiciel est donc un allié de taille pour les entreprises qui souhaitent modéliser un workflow métier. Retrouvez ici plus de détails concernant la création d’un BPM.

Sa mise en place concerne tous les secteurs professionnels, sociétés de services, industries, service public, grands groupes…

Toutes missions et tous services sauront tirer profit de l’interface pour le développement pérenne de l’activité de leur entreprise et sa croissance.

Pour en découvrir plus, Axelor propose une formation BPM parmi les formations spécialisées avec nos experts et certifiées Qualiopi.

Le BPM Low-code

Le Low-code est un mode de développement simplifié, allégé de 30% en développement, il permet donc un gain de temps, une agilité et une réduction des coûts considérables. L’alliance de ces solutions BPM Low-code et du studio d’applications, offre une meilleure qualité du service proposé aux usagers, une personnalisation et une automatisation qui simplifieront votre quotidien.

Vers la norme BPMN 2.0

Pour aller plus loin dans la définition des outils BPM, la norme BPMN 2.0 est une norme permettant de modéliser graphiquement des processus. Les outils visuels offrent une simplification de la communication entre collaborateurs. Les clients en ressentent également des bénéfices. Vous pouvez aller au-delà à travers notre formation BPMN 2.0 pour explorer les outils et leurs bénéfices.

Un BPM Low-code personnalisable

Une solution Low-code offre différents bénéfices qui permettront à une entreprise d’améliorer son niveau de performance. Tout d’abord, un logiciel BPM permet d’avoir une vision claire et concrète des processus utilisés par l’entreprise. De cette façon, les biais d’amélioration pourront être pointés du doigt plus facilement, amenant une analyse plus fine des enjeux. Qui plus est, il s’agit d’un outil qui va permettre d’amener l’activité à évoluer en effectuant justement les changements qui s’imposent au niveau des différents processus. La modélisation de processus se fera de manière simple et efficace en prenant en compte le point de vue de tous les acteurs du processus pour ensuite soumettre la nouvelle solution à validation.

Une fois le nouveau processus adopté, il va permettre de gagner en performance, en productivité et bien évidemment en efficacité. Cela donne la possibilité d’optimiser le fonctionnement de l’entreprise de manière globale et donc de l’aider à évoluer. Le choix de l’outil se réalise en fonction de plusieurs besoins, dont l’adaptabilité de la solution. Axelor est une solution particulièrement modulable. Le Low-code et la modularité permettent au développeur la création de nouveaux modules et leur intégration aux modules existants.

Axelor, une solution modulaire et un BPM puissant

La modularité optimise significativement les performances des entreprises, en s’adaptant spécifiquement aux contraintes et aux besoins de chacune. Le processus couplé au studio créateur d’applications offre la personnalisation et l’automatisation possible, qui permet d’étendre ses modules, et de personnaliser autant que possible.

Axelor accompagne votre entreprise dans votre transformation numérique, prenez contact pour discuter de vos besoins et priorités de votre transformation numérique.

Rédigez votre cahier des charges
Dans ce livre blanc retrouvez les 6 étapes indispensables qui permettent d’assurer la réussite de vos projets ERP.